• 2016

  •  

    Petit bilan du #ChallengeAZ

    C'est la première année où je participe à ce challenge. j'étais un peu inquiète à l'idée de ne pas tenir le rythme ... et je reconnais que des fois j'ai pris du retard !

    Mais c'était génial! Je sus très contente d'avoir participé et d'avoir réussi à aller jusqu'au bout.

     

    Ce challenge m'a permis :

    - de mettre de l'ordre dans des notes que j'avais mises de côté sans trop savoir comment y revenir

    - d'orienter mes recherches à venir

    - de ranger mes papiers !! d'ailleurs j'ai retrouvé des notes sur des recherches que je ne me rappelais pas du tout avoir faites ...

    - de faire connaître mon blog : je ne suis pas du tout douée pour les réseaux sociaux, je balbutie encore et je ne maîtrise pas encore mon blog (je ne sais pas comment on peut faire pour proposer des newsletters par exemple ...)

    - de découvrir des blogs très intéressants

     

    Bref, que du positif. je recommencerai l'année prochaine !!

    Merci à tous ceux qui ont lu mes articles

     


    votre commentaire
  • Parmi les Frouzinois (de la ville de Frouzins en Haute Garonne), Léon Bergougnan est le seul à avoir incorporé le 1er régiment de Zouave. Il avait 22 ans quand il meurt de ses blessures le 12 mars 1915 à l'hôpital n°52 à Vaulx les Mines dans le Pas de Calais.

     

    Le nom de ce régiment m’a intrigué car je l’associais plutôt à des soldats venant de contrées exotiques et effectivement, les zouaves sont des unités françaises d'infanterie légère appartenant à l'armée d'Afrique créée lors de la conquête de l'Algérie par l'incorporation de soldats kabyles. Plus précisément, des soldats issus de la tribu kabyle des Zwawa ou Zouaouna (francisé en Zouave). Mais avec le temps et les divers remaniements des régiments et bataillons de zouaves des soldats issus du continent ont pu intégrer cette armée.

     

    Z comme ZOUAVE

    Je n’ai pas approfondi encore cette thématique car j’avoue m’y perdre quelque peu …

     

    A lire : les carnets de guerre d’Elie Boucher, sergent au 1er régiment de Zouaves

    http://www.chtimiste.com/carnets/Boucher/Boucher.htm

     


    votre commentaire
  • Encore une nouvelle ville : Xerigny

    commune française située dans le département des Vosges, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et appartenant à la généalogie mosellabee de mon mari.

    Comment appelle t on ses habitants : des Certiniaciens (mot aujourd’hui inusité)

    Cette commune est connue pour la bataille de Xerigny

    Paris occupé et les troupes allemandes aux portes de toutes les villes du nord de la France, le gouvernement français demande l’armistice à l’Allemagne.

    Au même moment, un ordre du commandement allemand lance une marée d’acier sur les Vosges.

    Ce sont 50 chars et 2500 fantassins qui fondent sur Xertigny défendue par des cavaliers et quelques pièces d’artillerie.

    Comment faire face? Les ordres du  Commandant de Saint Sernin sont claires et sans équivoque: «Tout repli est formellement interdit ».

    Il faut protéger le repli des forces françaises vers l’arrière du front.

     

    En fin de matinée, l’assaut est donné par les troupes allemandes, l’enfer s’abat sur Xertigny.

    L’église est en feu, les hommes tombes sous les balles et les tirs de mortier.

    Le commandant de Saint Sernin se replie avec ses officiers et ses hommes dans l’hôtel de ville qui devient la cible de tous les tirs ennemis.

    Ils seront nombreux ce triste jour à avoir donnés leur vie pour la France.

    Dans cette bataille, 250 soldats allemands trouverons également la mort.

    Avant leur départ les allemands rendront les honneurs militaires aux français tombés aux champs d’honneur.

    Sur les ondes de la BBC, depuis l’Angleterre ou il a trouvé refuge, le Général de Gaulle lance son appel à la résistance et au combat...

     


    votre commentaire
  • Je sèche un peu sur cette lettre, j’avoue.

    J’ai quand même déniché un village commençant par U dans la généalogie mosellane de mon mari.

    Il s’agit d’Ugny, petite commune de 700 habitants du département de Meurthe-et-Moselle.

    U comme UGNY

     Le nom d'Ugny semble apparaître historiquement, en l'année 634. Il est alors effectivement fait mention dans le Pago Virdunensi (le pays de Verdun) du toponyme UNICHI

    Ugny passa successivement aux mains de la famille de Luxembourg au Xe siècle, avant de signer définitivement son appartenance au Barrois au cours du XIIIe siècle

    Le comté de Bar devenant en 1356, duché, fût bientôt, après la mort des prétendants au trône à la bataille d'Azincourt (1415) en pleine guerre de Cent Ans, intégré à la principauté de Lorraine. De là le destin d'UGNY ne cessera d'être lié à la terre du Pays de Haute Lorraine, et cela jusqu'à la conquête par la France au XVIIe siècle


    votre commentaire
  • J’ai découvert que j’étais une petite-fille d'une cousine au 12e degré de Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine YOURCENAR

    En effet nos ancêtres communs sont un couple du XVIème siècle  : Louis Leuridan et Marguerite Bouchery.

     

    Y comme YOURCENAR

     

    La branche de Marguerite est une branche de censier, de bourgeois, d’avocat, de juge… tandis que ma branche est moins aisée avec ses journaliers, ouvriers, tisserands.

    Et c’est là tout l’intérêt de la généalogie à mon avis : comprendre ou du moins tenter de comprendre le pourquoi du comment  une famille aisée au départ peut avoir différents enfants avec un avenir économique somme toute très différent.

    Justement parce qu’ils ont plusieurs enfants. Il n’est pas possible que chaque fratrie puisse se développer de la même façon ne serait-ce que parce que l’aîné sera celui qui recevra la terre, ou le titre, ou l’héritage.

    Je trouve extrêmement intéressant d’essayer de percer ces énigmes ….


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique