• J comme JEAN Louis René de Gaillard

    René-Bernard de Gaillard, seigneur de Frouzins, est capitoul en 1744. Sa famille rebâtit le château seigneurial, route de Plaisance, connu aujourd’hui sous le nom de « château des Demoiselles ».

    En 1759 Monsieur de Gaillard fait réédifier la chapelle du château qui était tombée en ruine

    Il a eu 8 enfants. L’aîné, Jean Louis René, baron de Frouzins, conseiller au Parlement de Toulouse en 1764, né le 23 décembre 1741, succèdera à son père. Ne nous y trompons pas, il réside rarement à Frouzins, préférant sa demeure à Toulouse au 51 rue des Paradoux.

    Il épousa en 1776 Mademoiselle Marie Gabrielle Joséphine de Caumels dont il eut 4 enfants : un fils mort prématurément et 3 filles : Rosalie, Claire et Augustine.

    En 1789, il assista à l'Assemblée de la noblesse tenue à Toulouse pour l'élection des Députés aux Etats Généraux de la province. Il demeura Conseiller au Parlement jusqu'en 1790.

    Mais il sera arrêté et jeté à la prison de la Visitation avec 35 de ses collègues en 1794 et exécuté sur la place de la Révolution le 14 juin 1794.

    Lorsqu’il mourut la liste de ses biens confisqués a été dressée sur le registre des « Biens des condamnés politiques » : :

    • Frouzins Château, métairie de Vermeil et terres : 165 arpents, estimés     61 365 livres
    • Métairie de Laubenque et terres ; 95 arpents, estimés                             31 447 livres
    • Métairie de Lègue et terres : 28 arpents, estimés                                     15 338 livres
    • Métairie de Belloc et terres : 50 arpents, estimés                                     31 400 livres
    • TOTAL                                                                                                 139 550 livres

    A cela s’ajoute le mobilier de la maison sise 51 rue des Paradoux, estimés 10 050 livres.

    Sa veuve (qui mourra en 1831 à l’âge de 80 ans) et ses quatre enfants reçurent pour leur subsistance un secours provisoire de 2000 livres. Ce fut jugé insuffisant et elle réclama et obtint un supplément de 4000 livres.

    Il semblerait que les biens de Jean Louis René leur furent restitués car en 1808 les Demoiselles Claire, Rosalie et Augustine Gaillard figurent dans les divers papiers comme propriétaires de l’Hôtel rue des Paradoux et du Château de Frouzins qui s’appela d’ailleurs du fait de leur présence château des Demoiselles. Le 5 septembre 1821, Madame de Gaillard obtient de l’évêque de Toulouse, Anne Antoine de Clermont Tonnerre, l’autorisation de conserver la chapelle domestique du château et d’y faire célébrer la messe.

    Claire de Gaillard épousera Pierre Balthasar de Roques.

    Augustine se maria avec Monsieur de la Vallongue.

    Rosalie née vers 1780 (de son vrai nom Louise Claire Rosalie) resta célibataire et fut appelée Mademoiselle de Frouzins.

    Le château fut par la suite vendu à Mademoiselle Joséphine Amiel, épouse de M. F. Dupré, conseiller à la cour de Montpellier dont le nom est gravé sur la plaque de cheminée de la cuisine du rez de chaussée.

    La famille Gaillard a été inhumée dans le cimetière du village de Frouzins, près du tumulus, du côté de l’entrée.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :