• Journal d'un curé de campagne au 17ème siècle - 4 - Miracle à Tournai

    Le journal du curé nous relate également un épisode des plus surprenants : un miracle !

     

    En effet un certain jean Claude Nerré surnommé La Violette, français natif d’orléans, soldat de l’infanterie de l’armée du Dauphin, est mort le 1er novembre 1693 à l’hôpital royal de Marvis à Tournai. Il avait eu la jambre brisée à Leuze alors qu’il essayait de voler les légumes d’un paysan.

     

    or, on oublia de l’enterrer et quand on y pensa 3 jours après son décès , on lui trouva un teint vif et coloré. IL fut également constaté que les toutes les parties du corps étaient souples. On crut derechef à un miracle et les Tournaisiens commes les gens des villes voisines vinrent voir ce prodige.

    « ce jour là c’est-à-dire le trentième après sa mort, moi-même qui écris ces lignes, je l’ai vu le visage encore coloré et tout le corps souple et, ce qui vaut mieux, ne dégageant aucune mauvaise odeur (pas plus d’ailleurs que de bonne). Seule autour du nombril une tâche un peu noire de putréfaction apparaissait. Dès qu’on vit cela on l’enterra. Il repose dans le chœur de l’hôpital, inhumé dans un cerceuil de plomb donné par l’abbé de St Martin de Tournai. [...] Jusqu’à ce jour il n’a fait aucun miracle que je connaisse. »

     

    A noter que l'on écrivit la vie de ce Nerré dès son enterrement dans un ouvrage intitulé "le soldat chrétien"  (réimprimé encore en 1747 à Tournai).

    Hôpital militaire de Marvis à Tournai


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :