• L comme LILLE

     

    Lille est une ville importante dans ma généalogie car ma famille maternelle y est majoritairement présente.

    En essayant de comprendre comment Lille avait évolué je me suis rendue compte que l’histoire du Nord n’était pas un long fleuve tranquille et entre les Flamands, les Bourguignons, les Espagnols et les Français je m’y perds complètement.

    Au moins le fait d’avoir repris succinctement les grands moments de cette ville me permet d’y voir un peu plus clair.

    Donc cet article se cantonne à être un petit cours d’histoire puisqu’il n’a comme vocation qu’à me donner un cadre chronologique.

    L comme LILLE

    La première trace écrite mentionnant l’existence de la ville de Lille se trouve dans une charte de 1066 par laquelle Baudouin V, comte de Flandre, dote la collégiale Saint-Pierre.

    La ville y est nommée Isla, du mot latin insula signifiant littéralement île. Lille est en effet située sur une ancienne zone marécageuse, le long de la Deûle, affluant de la Lys.

    Lille est très bien située puisqu’elle est sur un axe de circulation majeur, entre les grandes villes flamandes et les foires de Champagne ce qui va lui permettre de se développer très vite et devenir rapidement le lieu de résidence des seigneurs flamands.

    En effet, Lille est tout d’abord la possession des puissants comtes de Flandre et est dès le début très convoitée par les rois de France. Après la bataille de Bouvines (1214) où son mari Ferrand de Portugal est fait prisonnier, la Comtesse Jeanne de Flandre, fille de Baudoin IX, empereur de Constantinople, gouverne seule. Elle octroiera une Charte à la ville.

    Il est à noter que Lille constitue une division administrative sous l'Ancien Régime appelée la châtellenie de Lille ; celle-ci est est mentionnée pour la première fois en 1309 et se divisait en six quartiers :

    • Mélantois (chef-lieu : Seclin) 
    • Carambault (chef-lieu : Phalempin) 
    • Pévèle (chef-lieu : Orchies) 
    • Ferrain (chef-lieu : Commines) 
    • Weppes (chef-lieu : Wavrin) 
    • Alleu

    L comme LILLE

     

    La ville de Lille est très peuplée pour l’époque : Un document fiscal de 1318 mentionne ainsi un nombre de 6446 maisons ce qui pourrait donner le nombre approximatif de 40 000 habitants.

    Puis de possession flamande la ville va passer entre les mains des Bourguignons, famille tout aussi puissante face au roi de France : en effet en 1369, après une courte tutelle de la France sur Lille (de 1304 à 1369), Marguerite de Mâle, dernière comtesse de Flandre, épouse en secondes noces Philippe le Hardi, duc de Bourgogne. Dès lors Lille appartient à la maison de Bourgogne, et ce jusqu'à la fin du XVème siècle.

    Pour loger sa cour qui compte 1200 personnes, le Duc de Bourgogne Philippe le Bon ordonne en 1453 la construction de l’immense Palais Rihour (actuel siège de l'Office du Tourisme de Lille).

    Ensuite vient la domination espagnole en 1477 à la mort de Charles Le Téméraire. Sa fille, Marie de Bourgogne, épouse Maximilien d’Autriche, fils de l’empereur Frédéric III, de la famille des Habsbourg. Lille fait dès lors partie des Pays-Bas espagnols, de Charles Quint à Philippe IV d'Espagne (de 1500 à 1667).

    En 1598, Philippe II, roi d'Espagne, cède à sa fille Isabelle les Pays-Bas. S'ouvre alors pour Lille une période appelée "Siècle d’or". De nombreux couvents sont fondés et la ville connait deux agrandissements successifs, de 1605 à 1606 et de 1618 à 1621.

    L comme LILLE

    Enfin, en 1667, la ville tant convoitée des rois de France devient enfin française avec la conquête de la ville par Louis XIV, en pleine guerre de Dévolution. Elle sera conquise par les Hollandais quelques années plus tard mais le traité d’Utrecht de 1713 la rattache définitivement au royaume.

     

    L comme LILLE                                               

     

     

    L’Ancien Régime a fait de Lille une puissante cité grâce à l’activité du textile (production de laine, activité drapière) ; le XIXème siècle en fera une grande puissance industrielle dont les piliers seront la métallurgie, la chimie et toujours le textile (coton et lin).

     

    Voilà c’est un peu plus simple pour moi. Reste à trouver de jolies cartes pour comprendre le mouvement des frontières du Comté de Flandres au cours des siècles.

     

    Ne pas hésiter à aller voir le site très riche et très bien fait sur la Chatellenie de Lille

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :