• Le charretier

    Le charretier

     

    Ou chartier ou encore voiturier

    Avant que l'industrie ne se généralise, le charretier transportait des marchandises au moyen de chevaux et de charettes.

    On enjoignit de bonne heure les charretiers de faire peindre en gros caractères leur nom et leur adresse sur le devant de leur tombereau et sur le collier de leur limonier (cheval ou mulet attelé entre les limons d'une voiture).

    Un manuel imprimé au 18ème siècle leur recommande de faire tirer tous leurs chevaux également, de se servir du limonier à propos, de prendre leurs précautions pour les tournants quand ils conduisent plusieurs chevaux ...

    manifestement ces recommandations ne sont guère respectées : Sébastien Mercier écrit vers 1780 : "les charrettes à Paris s'accrochent éternellement ... Si un cheval fait un écart, le charretier le redresse à grands coups de fouet ... Des lois en faveur des chevaux honoreraient le législateur en France et rendraient le peuple meilleur. Rien de plus hideux et de plus féroce que nos charretiers".

    Sources : Dictionnaire historique des arts, métiers et professions exercés dans Paris depuis le 13è siècle de Alfred Franklin


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :