• N comme NOBLESSE

    En regardant sur Geneanet les diverses correspondances que je pouvais avoir sur la branche des Legros (branche paternelle), quelle ne fut ma surprise en voyant que je pouvais ainsi remonter d’une traite jusque Charlemagne !

    Passé l’instant de surprise et je dois dire aussi de fierté à cette idée, je suis revenue sur terre en me rappelant que 9 français sur 10 tout de même descendraient de cet illustre aïeul d’après certains généalogistes.

    Je n’en suis bien sûr pas restée là et j’ai donc essayé de vérifier tout ça. Je me suis aidée entre autre de l’ouvrage de Michel Champagne, la Châtellenie de Longvilliers du 12 au 14ème siècle.

    Là où bute pour l’instant c’est au niveau de Catherine Fontaine (née vers 1629 à Licques et décédée le 19/2/1701 à Blendecques) et de sa fille Marguerite Caron (née le 6/1/1672 à Licques et décédée le 28/4/1722 à Licques) car je ne suis pas encore sûre de cette parentèle ni même des dates les concernant.

    N comme NOBLESSE

    Maintenant imaginons que tout cela soit exact, comment peut-on expliquer que de pauvres cultivateurs et journaliers puissent avoir des ancêtres nobles.

    On n’en sera jamais sûr, c’est évident ; entre les viols, adultères, droit de cuissage en tout genre, les aléas sont nombreux. Toujours est-il qu’une famille noble mais désargentée ou d’un rang pas très élevé avec de nombreux enfants ne pouvaient pas  « caser » tout ce petit monde de façon égalitaire : l’aîné aura le titre et les terres, les suivants seront prêtres ou serviront dans l’armée. Les filles seront mariées à des hommes aisés (un riche laboureur, un notaire..). Et ainsi de suite jusqu’à retrouver une branche plus « prolétaires » va-t-on dire.

    Bref remontons à mon illustrissime aïeul présumé dont je serais la descendante à la 42ème génération.

    Peut-être est-ce exact , peut-être pas ; en tout cas cela me permet de me concentrer sur une zone géographique que je ne connaissais pas : le boulonnais et sur une période que je ne maîtrise pas beaucoup : le haut Moyen âge et du coup j’apprends plein de choses.

    Et c’est ça la richesse de la généalogie : découvrir l’histoire locale et quand on peut la petite histoire de ceux qui sont peut-être nos ancêtres …

     

     

    N comme NOBLESSEN comme NOBLESSE


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :