• O comme OCCUPATION DANOISE

    En faisant quelques recherches historiques dans les environs d’Auberchicourt, ville du Nord où j’ai vécu un certain temps, j’ai appris une bien curieuse histoire que je ne connaissais pas du tout : l’occupation danoise de nos terres au XIXème siècle !

     

    Le 10 juillet 1813 en effet le Danemark signa un traité d’alliance avec la France. Les deux puissances d’engageaient à s’aider militairement l’une l’autre. Mais après la défaite de Leipzig, les troupes danoises durent se retirer vers le Nord poursuivies par Bernadotte à la tête de 40.000 hommes, Suédois, Russes et Allemands. Après une résistance honorable de l’armée, Frédéric VI du Danemark signa, le 14 janvier 1814, la paix de Kiel.

    Par ce traité, Frédéric VI renonçait à certains droits sur la Norvège et à certaines terres mais surtout, en ce qui  nous concerne, le Danemark devait entrer dans la coalition contre Napoléon, et un corps d’armée danois, sous le commandement du successeur au trône de Suède, se voyait obligé de prendre part aux combats contre l’Empereur.

    Après la bataille de Waterloo, perdue par Napoléon le 18 juin 1815, le traité de Paris, signé le 20 novembre 1815, prévoyait la France serait occupé par une armée de 150.000 hommes comme garantie de paiement d’une dette de guerre de 700 millions de francs, et également pour le maintien de l’ordre.

     Il fut décidé que les troupes danoises (5000 hommes au total) prendraient possession de la place forte de Bouchain et des environs : ils se déployèrent plus précisément dans le Cambrésis, le Douaisis, et les actuels secteurs de Lens et d’Hénin Carvin.

    Les troupes logeaient chez l’habitant. Ou dans des casernes.

    Le prince Frédéric Ferdinand de Hesse Cassel commandait l’armée d’occupation et avait établi son quartier général à Lewarde où se trouvaient deux châteaux. Il s’y installa dans le plus grand des deux dès le 18 janvier 1816 avec son épouse et sa suite.

    6 mois plus tard, le maréchal de Wellington passera à Lewarde pour emmener le prince à une revue de troupe.

    L’état major danois fut établi quant à lui à Hénin Beaumont (à l’époque Hénin Liétard). Les Dragons danois ont ainsi dû apprendre à cohabiter avec les habitants de Bouchain, Aniche, Corbehem, Douai, Izel, Bois Bernard, Billy Montigny, Hénin, Lens et Carvin.

    O comme OCCUPATION DANOISE

    Et des unions eurent naturellement lieu.

    Des soldats danois emmenèrent leurs épouses au Danemark et d’autres restèrent pour fonder une famille.

    Cette occupation danoise dura 2 ans de 1816 à 1818. La cohabitation n’alla pas sans mal : cette occupation coûta cher à nos communes et donc aux habitants qui durent payer des impôts supplémentaires et les soldats ne furent pas tous des enfants de chœur.  L’ouvrage que je cite plus bas nous donne un aperçu assez réaliste de la vie de nos aïeux à ce moment.

    Les soldats danois, au cours de leur séjour, érigèrent à la limite entre Lewarde et Roucourt une sorte d’obélisque de 11m de haut pour marquer leur passage. Cet ouvrage est toujours visible de nos jours.

     

    O comme OCCUPATION DANOISE

    Source : l’invasion et l’occupation du département du Nord par les alliés (1814-1815) par Max Bruchet.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :