• R comme RELIGION PROTESTANTE

    Je me suis aperçue qu’il y a au moins deux « foyers » protestants dans ma généalogie.

    Une famille sur Guînes dans le Pas de Calais et une autre à Erquinghem - Lys dans le Nord

    J’ai retrouvé un certiain nombre d’informations sur ces deux branches qui n’ont rien à voir entre elles puisque d’un côté cela concerne ma branche paternelle et de l’autre ma branche maternelle.

    Sur la famille d’Erquinghem-Lys, les ¾ de la famille BOIDIN sont partis dans la province de Zélande au Pays Bas peu après la révocation de l’Edit de Nantes.

    Ceux qui sont restés en France constituent une branche cousine de ma branche maternelle.

    Quant à ceux qui sont de Guînes, c’est une branche collatérale d’une branche cousine de celle de mon père (compliqué tout ça) et je n’ai pour l’instant pas de départ massif pour eux, les CAULIER, mais je n’ai pas encore tout épluché.

    Je n’en suis qu’à mes débuts pour ces recherches mais j’ai été intriguée par les prénoms (Isaac, Judith, Esther….). Je ne savais pas en effet que les protestants donnaient souvent des prénoms bibliques à leurs enfants. J’ai appris qu’il s’agissait d’un indice pour deviner les origines protestantes d’une personne.

    J’ai appris aussi que certains métiers peuvent être des indices en faveur d’une foi protestante aux XVI et XVIIème siècle: colporteur, marchand ambulant car ce sont des métiers qui ont permis de faire circuler des livres « interdits ».

    De même après la révocation de l’édit de Nantes, des métiers comme officiers, notaires, juges, avocats étaient interdits aux protestants ; donc s’il y a des métiers de ce genre dans une famille connue pour son protestantisme à cette époque c’est qu’il  y a eu abjuration.

    Pour en revenir à la famille de Guînes : il y avait là-bas un temple protestant qui pouvait accueillir jusqu’à 3000 personnes ; il était l’un des plus vaste de France. Il fut détruit en 1685. Il était situé à l’emplacement de l’actuel garage, rue Joffre.

    Le premier pasteur de ce village était Jean Baptiste BUGNET qui arriva en 1623 et le dernier fut Pierre TROUILLARD qui s’est exilé en Hollande en 1687. D’après les registres d’état civil, entre 1668 et 1685, il y avait à peu près 25% de la population qui était de confession protestante.

     

    J’ai trouvé un site (en néerlandais) qui retranscris les registres protestants de Guînes : http://www.grijsbaard.nl/Guines/StartGuines.html

    A suivre …


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :