• V comme VACANCES

    Ma mère est née en 1945 à Lille. Elle m’a raconté ses vacances enfant : déjà elle avait, un jour à la Toussaint, le 11 novembre, de l’avant-veille de Noël jusqu’à 2 ou 3 janvier, 8 jours à Pâques et les grandes vacances commençaient le 14 juillet, jour de la distribution des prix et de la kermesse, et se terminaient le 30 septembre.

    Pendant les vacances d’été, elle allait glaner : les agriculteurs avaient fauché les champs de blé en août et une fois que les meules de blé étaient ramassées, les enfants avaient le droit d’aller chercher les épis de blé qui restaient et les grains de blé qui étaient donnés aux poules.

    Glaner n’était facile : les pieds du blé coupé étaient tout durs et tout secs et ça tailladait les jambes.

    A 12 ans, maman et sa famille ont découvert Wissant sur la côte dans le Pas de Calais : ils avaient trouvé une petite maison à louer avec une pièce pour manger, une pièce pour dormir, les WC dehors et une cour. Ils partaient avec un couple d’amis, tous entassés (6) dans une petite voiture, une vedette.

    V comme VACANCES

    Ma grand-mère mettait un franc par jour de côté pendant un an : c’était le prix de la location.

    Maman a découvert la mer, la plage et la pêche aux crevettes, les falaises Blanc Nez et Gris Nez, les beignets de Tardinghem, les blokhaus …

    Ma belle mère est née en 1935 à Liverdun près de Nancy. Elle m’a raconté qu’ils ne partaient pas pendant les vacances ; à la place elle allait se baigner dans la Moselle avec son maillot en laine tricotée (ça pend la laine une fois mouillée … pour ne pas qu’ils arrivent aux genoux, il fallait les tordre à même la peau).

    Le premier maillot en tissu lui a été donné après la guerre par une Américaine. Il fut très apprécié !!

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :