• W comme WC

    Ma belle mère est née en 1935 à Liverdun.

    Elle m’a bien expliqué que les « commodités » comme on dit n’étaient pas du tout commodes !

    Les WC étaient situés au fond de la cour (les mieux lotis avaient des toilettes à la turque cimentée et d’autres familles n’avaient qu’un seau qu’elles vidaient dans la Moselle à la nuit tombée.

    Son grand père avait, sur une fosse cimentée, construit avec des planches une sorte de siège pas très rassurant.

    Ma belle mère avait toujours peur que tout ne s’écroule et qu’elle tombe dans la fosse.

    Il n’y avait ni chasse bi papiers ; on accrochait au clou du papier journal et des papiers d’emballage.

    Quand ça gelait l’hiver, les excréments remontaient en un « beau » monticule !

    Et que dire de la vidange des WC le printemps ! le père de ma belle mère utilisait pour ce faire une « popette » : un grand manche avec au bout une casserole : ça faisait une louche et son père l’utilisait pour vidanger la fosse dans des lessiveuses. Et ça cocottait ! il fallait délayer avec du purin car c’était épais et le père allait ensuite porter tout ça dans le jardin ; ça sentait pas la rose mais ça donnait de beaux légumes !!

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :