• Y comme moYens de communication

    En 1895 Frouzins n’a ni télégraphe ni bureau de poste. Un facteur rural venant de Muret dessert le village en apportant chaque jour entre 9h et 10h du matin le courrier.

    S’agissant des voies de communication, elles sont dans un parfait état d’entretien à cette époque. « Le chemin d’intérêt commun n°23 de Toulouse à Aurignac est à 400 mètres au levant du village ». Une diligence s’y trouve, toujours à disposition des voyageurs ayant besoin d’aller à Toulouse ou à Muret.

    Il semble que cette voiture soit régulièrement de passage chaque matin à 8 heures pour toulouse et chaque soir à 5 heures pour Muret et le Lherm.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :