• Longvilliers

    Au début du XIIème siècle, Mathilde comtesse de Boulogne, femme d'Etienne de Blois, roi d'Angleterre fonda le monastère de longviliers, abbaye de moines cisterciens à Niembourg sur la paroisse d'Halinghem. Quelques années après 1135 il fut transporté dans un établissement plus vaste au sud du village de Longvilliers sur les bords de la Dordonne.

    Arnoul de Cayeu sire de Longvilliers a fait une donation importante à l'abbaye (Confirmée par Lambert évêque de Thérouanne en 1196).

    La seigneurie de Longvilliers en Pas de Calais constituait une des 4 châtellenies du Boulonnais. Le seigneur de Longvilliers était le châtelain de Longvilliers parce que son fief avait titre de châtellenie  comme Tingry, Fiennes, et Belle. Il n'était pas châtelain dans le sens de commandant , gardien ou gouverneur de château comme pouvait l'être le châtelain d'Hardelot.

    Vers la fin du XIIème siècle, la seigneurie de Longvilliers est une pièce maîtresse du riche comté de Boulogne dont les limites sont :

    - au sud la Canche et le ruisseau du Bras de Bronne qui le sépare du comté de Montreuil et du Ponthieu

    - à l'est une ligne arbitraire le sépare de l'Artois; son tracé passe à l'est des villages de Humbert et de St Michel, aau nord ouest des bois de Créquy, à l'est de Verchocq, de senlecque remontant vers le nord est près de Coulomby obliquant à l'ouest puis se relevant vers le nord jusqu'à Hermelinghen; elle longe le comté de Guînes et atteint la petite rivière du Nieulet.

    Il faut ajouter par une suite d'alliances et d'acquisitions Pétresse et Calais situés au delà du Nieulet, la terre de Merch (Marck) pour laquelle l'hommage était dû au comte de Flandre, et la terre de Lens avec ses dépendances sans oublier les droits et possessions anglaises depuis la conquête normande.

    Longvilliers était une sentinelle avancée du Haut Boulonnais et Fiennes un avant poste près du comté de Guînes. Venaient ensuite les 12 baronnies qui avaient une moindre importance d'un point de vue stratégique.

    A partir du 13ème siècle le seigneur de Longvilliers est souvent qualifié de miles, miles dominus ou de milites ce qui dénote son appartenance à la chevalerie.

    Arnoul III de Cayeu réunira la baronnie d'Engoudsent et la seigneurie de Marquise à son territoire.

    L’abbaye de Longvilliers fut complètement détruite pendant la révolution, il n’en reste plus que de rares débris avec l’emplacement de l’église, qui, dit la tradition, était très vaste et très belle, avec une tour renfermant 7 cloches. Aujourd’hui cet emplacement est couvert de ronces et de broussailles ; une partie des débris orne les églises de Bréxent, Longvilliers & Maresville. Cet emplacement se trouve à droite de la route, entre Maresville et Tateville. Le moulin du monastère subsiste encore, ainsi que son vaste mur d’enceinte, qui s’étend en longueur depuis Maresville jusqu’à Longvilliers.

    Le château au 19ème

    Longvilliers

     

    Aujourd'hui

    Longvilliers

     

    source : La châtellenie de Longvilliers du 12è au 14ème siècle - Michel Champagne


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :