• Le Père Noël

    Le Père Noël

    Tout commença avec Saint Nicolas de son vrai nom Nicolas de Myre ou Nicolas de Bari, né au IIIème siècle en Lycie, au sud de l'actuelle Turquie et évêque de Myre. Il était déjà aux yeux de tous ses contemporains le protecteur des enfants, des veuves et des personnes les plus faibles. Il serait mort aux alentours du 6 décembre.

    Le Père Noël

    La légende de ce Saint raconte qu’entre Nancy et Metz, l'hiver approchant, trois enfants, partis glaner dans les champs, se perdirent sur le chemin du retour. Attirés par la lumière filtrant des fenêtres d'une maison, ils s'approchèrent et frappèrent à la porte.

    L'homme qui leur ouvrit, un nommé Pierre Lenoir, boucher, accepta de leur donner l'hospitalité pour la nuit. En fait, sitôt les enfants entrés, il les tua, puis à l'aide de son grand couteau, les coupa en petits morceaux, pour finalement les mettre dans son saloir (un grand baquet empli de sel), afin d'en faire du petit salé.

    Saint Nicolas, chevauchant son âne, vint à passer par là et frappa à son tour à la porte du boucher. L'homme, n'osant pas rejeter un évêque, le convia à dîner. Son invité lui demandant du petit salé, le boucher comprit qu'il était découvert et, pris au piège, avoua tout. Le saint homme étendit alors trois doigts au dessus du tonneau de petit salé, reconstituant et ressuscitant ainsi les trois enfants.

    Saint Nicolas enchaîna le boucher à son âne et le garda auprès de lui pour le punir. Il devint le père Fouettard, être mauvais, dont le rôle est de réprimander les enfants désobéissants et les cancre. Toujours vêtu de noir, caché sous une cagoule et une épaisse barbe noire, il incarne tout l'opposé de Saint Nicolas, qui arbore une belle barbe blanche, des vêtements colorés d'évêque (mauve et blanc, avec une crosse, dorée à l'origine, puis rouge et blanche).

    Le Père Noël

    Le Père Fouettard

    C’est ainsi que Saint Nicolas devient le patron des enfants, leur protecteur et bienfaiteur. Il descend du ciel dans la nuit du 5 au 6 décembre, accompagné d'un âne ou d'un cheval blanc, selon les pays. Il se glisse dans les cheminées, et distribue des fruits secs, des pommes, des gâteaux, des bonbons, des figurines en chocolat et de grands pains d'épices aux enfants qui avaient au préalable laisser leur soulier devant la porte ou devant la cheminée tandis que sa monture se nourrit des pommes et des carottes laissées par les enfants. Mais gare à ceux qui n'ont pas été sages. Le Père Fouettard est chargé de les punir.

    Le Père Noël

    Saint Nicolas

    Dans le nord de la France, il est de coutume le soir du 5 décembre, que les familles se réunissent pour manger ensemble une coquille de saint Nicolas (une sorte de brioche), qu'on trempe dans le cacao chaud. Saint Nicolas a pour habitude de distribuer là bas une orange, des spéculoos, des nic-nacs, et du pain d’épice à son effigie.

    Le Père Noël

    Dans les années 1500, la fête de Saint-Nicolas à Dunkerque est ainsi décrite :

    « Le 5 décembre, veille de la fête de la Saint-Nicolas, le patron des enfants, les écoliers nommaient, parmi eux, un évêque. Toute la journée du 6 décembre, l'élu avait le titre et les immunités d'évêque des enfants. En cette qualité, il ordonnait tout ce qui concernait la fête générale des enfants de la ville. Afin d'y contribuer à sa manière, l'échevinage lui faisait délivrer deux kannes (cruche)[] de vin soit : 6 litres. »

    Mais c’est surtout en Lorraine que Saint Nicolas est le plus fêté, car en effet il est aussi le Saint Patron de la région depuis 1477.

    Le Père Noël

    Fête de St Nicolas 1700

    Les célébrations de la Saint-Nicolas vont s’étendre à toute l'Europe du Nord, centrale et de l'Est. En Hollande, Saint Nicolas est appelé Sinterklaas. Et lorsque les Hollandais au XIXe siècle, vont migrer aux Etats-Unis, ils vont importer la tradition de «Sinterclaas», qui deviendra par déformation «Santa-Claus».

     

    La première pierre à la création du mythe du Père Noël est posée en 1821 avec la publication dans un journal américain du poème «A visit from St Nicholas» de Clément Clarke Moore, pasteur américain, poème mieux connu depuis sous le nom de «The night before Christmas». Voir ci dessous.

     

    L'oeuvre raconte la venue de Saint-Nicolas, un sympathique lutin dodu et souriant, qui descend du ciel dans un traineau tiré par huit rennes, et distribue des cadeaux aux enfants dans la nuit du 24 au 25 décembre. En effet les familles trouvèrent plus appropriées que la fête des enfants soit associée à la naissance de l’enfant Jésus et donc peu à peu la tournée de Santa Claus se fit dans la nuit du 24 au 25 décembre.

     

    Le poème transforme quelque peu l’apparence de Santa Claus : Il a pris de l'embonpoint, sa crosse s’est transformé en sucre d'orge, sa mitre est devenu un bonnet, sa mule est remplacée par un attelage de rennes. En outre, l'auteur fit disparaître le Père Fouettard...

     

    En 1863, Santa Claus troqua définitivement ses habits d'évêque contre un costume rouge avec fourrure blanche, rehaussé d'une large ceinture de cuir (il fut représenté ainsi par Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais Harper's Illustrated Weekly.).

    Le Père Noël

    En 1885, Nast décida aussi que l'antre de Santa Claus se trouvait au Pôle Nord (le dessin qu'il réalisa représentait deux enfants regardant, sur une carte du monde, le tracé du parcours de Santa Claus depuis le pôle Nord jusqu'aux États-Unis.

     

    Le Père Noël

    Puis, en 1886, l'écrivain américain George Webster reprit l'idée de Nast, précisant que la manufacture de jouets et la demeure du Père Noël, pendant le reste de l'année, était en fait dans les neiges du pôle Nord.

     

    Le Père Noël

    Enfin, en 1931, l'entreprise Coca Cola donna une nouvelle allure au Père Noël, sous le pinceau d'Haddon Sundblom. Santa Claus y gagna alors son air jovial et son attitude débonnaire, et troqua sa robe contre un pantalon et une tunique rouge. L'objectif de la firme était alors d'inciter les consommateurs à boire du Coca Cola en plein hiver... 

     

    Le Père Noël

    Le Père Noël n'est donc pas une invention moderne ni même une invention de Coca Cola d’ailleurs mais est au contraire le résultat d’une lente adaptation au monde moderne !

     

    Il faudra attendre la fin de la Seconde guerre mondiale pour que le Père Noël débarque brusquement dans les foyers européens avec sapin décoré, papier cadeau, cartes de vœux, bûche à déguster et joujoux par milliers …

     

    Il est à noter que ce mouvement n'est pas pour plaire à l'église catholique, qui voit d'un très mauvais oeil ce personnage païen détournant les chrétiens du message de la naissance du Christ. Cette défiance est illustrée de manière spectaculaire à Dijon, le 23 décembre 1951: le Père Noël est brûlé comme hérétique devant les grilles de la cathédrale ! «Il ne s'agissait pas d'une attraction, mais d'un geste symbolique. Le Père Noël a été sacrifié en holocauste. À la vérité, le mensonge ne peut éveiller le sentiment religieux chez l'enfant et n'est en aucune façon une méthode d'éducation », écrivait l'église de Dijon. «Pour nous, chrétiens, la fête de Noël doit rester la fête anniversaire de la naissance du Sauveur».

    Le Père Noël

    Navrant ...

     

     

    La Nuit avant Noël

    C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,

    À l'heure où tout est calme, même les souris.

    On avait pendu nos bas devant la cheminée,

    Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

    Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,

    Les enfants sages s'étaient déjà endormis.

    Maman et moi, dans nos chemises de nuit,

    Venions à peine de souffler la bougie,

    Quand au dehors, un bruit de clochettes,

    Me fit sortir d'un coup de sous ma couette.

    Filant comme une flèche vers la fenêtre,

    Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

    Au dessus de la neige, la lune étincelante,

    Illuminait la nuit comme si c'était le jour.

    Je n'en crus pas mes yeux quand apparut au loin,

    Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

    Dirigés par un petit personnage enjoué:

    C'était le Père Noël je le savais.

    Ses coursiers volaient comme s'ils avaient des ailes.

    Et lui chantait, afin de les encourager:

    "Allez Tornade!, Allez Danseur!

    Allez , Furie et Fringuant! En avant Comète et Cupidon!

    Allez Eclair et Tonnerre!

    Tout droit vers ce porche,

    Tout droit vers ce mur!

    Au galop au galop mes amis!

    Au triple galop!

    " Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,

    Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles,

    Les coursiers s'envolèrent, jusqu'au dessus de ma tête,

    Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

    Peu après j'entendis résonner sur le toit

    Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

    Une fois la fenêtre refermée, je me retournais, J

    uste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

    Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,

    Étaient un peu salis par la cendre et la suie. J

    eté sur son épaule, un sac plein de jouets,

    Lui donnait l'air d'un bien curieux marchand.

    Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,

    Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,

    Une petite bouche qui souriait tout le temps,

    Et une très grande barbe d'un blanc vraiment immaculé.

    De sa pipe allumée coincée entre ses dents,

    Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

    Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond

    Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

    Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,

    Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

    Mais d'un clin d'oeil et d'un signe de la tête, I

    l me fit comprendre que je ne risquais rien.

    Puis sans dire un mot, car il était pressé,

    Se hâta de remplir les bas, jusqu'au dernier,

    Et me salua d'un doigt posé sur l'aile du nez,

    Avant de disparaître dans la cheminée.

    Je l'entendis ensuite siffler son bel équipage.

    Ensemble ils s'envolèrent comme une plume au vent.

    Avant de disparaître le Père Noël cria:

    "Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit"

     

    Le Père Noël

     

    Sources

    La Nuit de Noël dans tous les pays de Alphonse Chabot

    France pittoresque

    Comment vivaient nos ancêtres ? de Jean Louis Beaucarnot 

    www.noel-vert.com

    Contes et Légendes Hors série 2017

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k940508c/f7.image le mémorial historique et géographique de la pâtisserie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :